Chat with us, powered by LiveChat Skip to main content

LE POLISSAGE

GUIDES DE FRA-BER

APERÇU.

Le polissage est le travail qui a le meilleur impact sur le résultat final, aussi bien en termes d’aspect du vernis que de brillance. L’action du polissage permet d’éliminer les imperfections présentes sur le transparent et qui rendent la surface opaque, comme les éraflures, les rayures, les traces, les incisions, les défauts de peinture comme l’aspect peau d’orange et les moulages, oxydation, etc., et non pas les dommages les plus profonds. Ces imperfections causent la fragmentation de la lumière, réduisent la réflexion de la lumière, créent des effets de reflet flou, réduisent la distinction de l’image. L’objectif du polissage est d’éliminer de manière attentive toutes les petites imperfections résiduelles de l’utilisation d’agents de remplissage, d’agents d’étanchéité et d’agents externes qui occultent le véritable effet de la peinture située en dessous.

QUAND ET À QUELLE FRÉQUENCE.

Notre conseil est de réaliser le polissage en cas de défauts visibles ou lorsque nous souhaitons simplement améliorer le plus possible d’aspect de notre voiture.
De manière générale, nous vous conseillons donc de polir votre voiture 1 ou 2 fois par an, après un processus complet de nettoyage.

Pour protéger le résultat obtenu, nous vous indiquons le guide « Lavage et séchage ».

Pour maintenir la peinture dans de bonnes conditions, nous vous conseillons d’utiliser SC0 Hydro Sealant ou SC1 Sealant, conservée avec H20 Coat et W1 Quick Detailer pour réduire au minimum le besoin de polissage.

Il existe plusieurs options de polissages, chez Fra-Ber nous vous conseillons :

  1. Polissage manuel.
  2. Polissage par lustreur rotorbitable.
  3. Polissage par lustreur rotatif.

LA MACHINE EST PARFOIS PLUS PRÉCISE QUE L’HOMME.

Il est possible de réaliser le polissage à la main, mais afin d’obtenir des résultats uniformes et sûrs, nous vous conseillons d’utiliser un lustreur.
L’utilisation du lustreur nous permet également de changer, selon les besoins, de produits et de tampons puisqu’ils utilisent la même fixation velcro. Le tampon noir Innovacar de Fra-Ber, par exemple, permet un traitement fin, tandis que le blanc est utilisé pour un « polissage fort ». La simplicité de la manœuvre, la vitesse de changement des tampons et la rapidité par rapport à une action manuelle font que l’utilisation du lustreur est une méthode d’application absolument supérieure.

OK POUR LE PRODUIT DE POLISSAGE, MAIS LEQUEL ?

Le panorama des produits de polissage offre de nombreuses options, à tel point qu’il est difficile de choisir la meilleure option pour notre cas spécifique.
Pour les passionnés, nous vous conseillons d’avoir un produit de polissage de chaque type, de manière à pouvoir affronter chaque défi en obtenant le meilleur résultat. Avec toutes ces options de produit de polissage à votre disposition, il peut être difficile de choisir le produit le plus efficace pour les besoins du moment. Chaque peinture est différente et, avec le temps, vous serez capables de les reconnaitre et d’agir en conséquence.
Nous vous présentons ci-après une liste des produits de polissage les plus utilisés ainsi que leur utilisation, nous vous invitons à vous reporter à notre guide « Les imperfections sur la carrosserie » pour connaitre certaines des combinaisons de polissage déjà testées :

Compound.
F1 Force One d’Innovacar par Fra-Ber devrait être utilisé uniquement pour les véhicules très abimés ou pour enlever les traces d’une action de ponçage (en partant d’un grain de P1500). Ce compound est utilisé avec le tampon blanc qui présente une surface dure adaptée à la typologie de traitement, dont il peut être bien d’associer l’action à une finition P1 Polish Up avec le tampon bleu moyen – doux.

Produit de polissage moyen.
A1 All In One d’Innovacar par Fra-Ber est un produit de polissage moyen qui corrige les imperfections modérées, ainsi que les rainures, et qui permet d’obtenir un degré de brillance extrêmement élevé, à partir d’un grain de P2000. Moins agressif qu’un compound. Pour ceux qui recherchent une brillance maximale, nous vous conseillons cependant d’utiliser successivement P1 Polish Up. All in One est un produit de polissage très demandé sur le marché puisqu’il s’agit d’un produit « tout en un », ce qui signifie qu’il permet de compléter tout un traitement sans changer de produit mais uniquement de tampon : d’abord le tampon orange moyen-dur, puis le tampon bleu moyen-doux.

Produit de polissage de finition.
P1 Polish Up d’Innovacar par Fra-Ber a pour objectif d’enlever les moindres imperfections de la peinture, telles que des micro-défauts et des hologrammes. Polish Up n’élimine pas les imperfections profondes, mais il est utilisé car il réussit à traiter la peinture en obtenant des niveaux maximaux de brillance et d’intensité avec une délicatesse extrême afin d’obtenir une voiture avec un effet miroir et préparer la voie pour une application successive de cire et de mastic. Le tampon bleu moyen-doux est adapté à ce type de condition.

DES TAMPONS DIFFÉRENTS POUR DIFFÉRENTES UTILISATIONS.

Le choix du tampon est une décision fondamentale, car l’utilisation de tampons (ou les associations de ces derniers) non adaptés peut faire gaspiller du temps et entrainer une charge de travail excessive. L’abrasivité du tampon choisi doit correspondre à celle du produit que vous souhaitez utiliser.

Types de tampons.
Les tampons Innovacar de Fra-Ber sont étudiés pour offrir les meilleures performances :

  • trapézoïdaux, pour un traitement sur des surfaces non parfaitement lisses, afin d’éviter des dommages éventuels causés par le plateau et de rendre le traitement plus durable.
  • technologie a cellules ouvertes, afin de permettre une dispersion efficace de la chaleur.
  • trou central, afin d’éviter l’accumulation de saletés et de résidus.

Notre gamme de tampons, du plus agressif au moins agressif, prévoit :

  1. Tampon en laine (non conseillé pour rotorbitable).
  2. Tampon blanc dur en éponge à cellules ouvertes.
  3. Tampon orange moyen dur en éponge à cellules ouvertes.
  4. Tampon bleu moyen doux en éponge à cellules ouvertes.
  5. Tampon noir doux en éponge à cellules ouvertes.

En plus des tampons cités ci-dessus, il existe des tampons en microfibres, avec une grande capacité d’abrasion, à utiliser avec le lustreur rotorbitable. Il est nécessaire de préciser que l’action avec un tampon en microfibres doit nécessairement être accompagnée d’un produit de polissage de finition (P1 Polish Up) et un tampon moyen doux comme notre tampon bleu. Une alternative à ce genre de tampon est le tampon orange moyen dur : puissance élevée de découpe, mais également adapté à la finition.
Le tampon blanc dur est en éponge très dense, ce qui le rend moyennement agressif en termes d’abrasion. Ces tampons sont généralement utilisés en combinaison avec un compound (F1 Force One) sur des véhicules avec des défauts moyens à graves. Nous vous recommandons toujours de poursuivre l’utilisation du tampon abrasif blanc par une étape avec un produit de polissage moyen (A1 All in One) ou de finition (P1 Polish Up) et un tampon plus doux.
Le tampon orange est parfait pour l’utilisation avec un produit de polissage moyen (A1 All in One) pour une action réalisée lors d’une phase unique pour éliminer les éraflures, les rayures et les autres imperfections de la peinture avec des niveaux de brillance très élevés. Lorsque vous souhaitez utiliser uniquement A1 All in One, nous vous conseillons de toujours commencer avec le tampon orange, puis de passer au tampon bleu pour la finition.
Le tampon noir doux est parfait pour la finition finale avec P1 Polish Up ou pour l’utilisation de produits lustreurs (G1 Glossy), de cires et d’agents d’étanchéité.

La taille du tampon.
La taille du tampon affecte les modes de traitement, la vitesse du processus et le contrôle du lustreur.
Plus le tampon est petit, plus la maniabilité sera élevée (par exemple pour les zones comme les joints et les angles), mais il sera également plus rapidement imbibé de produit et devra être remplacé plus fréquemment. Nous vous conseillons de remplacer le tampon après avoir traité 2 sections de la carrosserie, pour une utilisation de 3 à 5 pour l’ensemble du traitement. De manière générale, plus le tampon est propre et non abrasif, meilleur est le résultat.
Plus le tampon est grand, plus la zone de traitement couverte est grande et plus le temps consacré est élevé, ils sont ainsi particulièrement utilisés pour l’application de cires et de produits d’étanchéité qui doivent être appliqués uniformément. Nous recommandons d’utiliser 1 ou 2 tampons en tout, de manière à maximiser le résultat du polissage. Nous devons donc faire noter que l’utilisation de grands tampons a pour inconvénient d’offrir une précision réduite dans les petites zones.
Avec des polisseuses rotorbitables, plus le tampon est petit et plus le polissage sera efficace, car l’énergie de l’action s’applique sur une petite zone.
Il n’existe donc pas une dimension meilleure qu’une autre, mais tout dépend de la polisseuse utilisée, des besoins et de l’efficacité de chaque association. Si nous devions vous conseillons une solution intermédiaire, nous vous conseillerions une dimension de 125 à 150 mm.

Entretien des tampons.
Au cours de l’utilisation, les tampons s’imprègnent de produit et il est nécessaire de les remplacer.
Pour prolonger le cycle de vie, nous vous conseillons d’utiliser un seau (comme le pratique Det Bowl) rempli d’eau et de détergent dans lequel vous plongerez les tampons immédiatement après leur utilisation.
Immédiatement après le trempage, procédez au rinçage avec une lance à pression ou un tuyau d’eau. Il est de bon usage d’utiliser un seul type de produit de polissage pour chaque tampon.

COMBINAISONS ENTRE PRODUIT DE POLISSAGE ET TAMPON.

Le temps et l’expérience sont les meilleures armes pour améliorer le polissage, mais pour optimiser ces temps nous vous invitons à lire le paragraphe : “« les imperfections sur la carrosserie ».
Généralement, la combinaison à suivre, de la plus agressive à la moins agressive, est la suivante :

  • Tampon en laine > en association avec toutes les pâtes (meilleure puissance de découpe par rapport au tampon)
  • Tampon blanc > en association avec F1 Force One.
  • Tampon orange > en association avec A1 All in One.
  • Tampon bleu > en association avec P1 Polish Up.
  • Tampon noir > en association avec G1 Glossy.

CHOIX DU PLATEAU POUR LE TAMPON.

Il n’y a pas de lustreur sans plateau. Le choix est directement lié au tampon que nous souhaitons utiliser ainsi qu’à nos dispositions en matière d’application.
Il est utile de se munir de plateaux de différentes dimensions en manière à toujours procéder à l’application avec la meilleure solution.
La surface du plateau est composée de petits crochets (velcro) qui se fixeront facilement à la surface correspondante derrière le tampon. Il suffira de centrer le chiffon sur le plateau et d’appuyer jusqu’à ce qu’ils soient attachés.

Il est fondamental de toujours utiliser des plateaux plus petits que le tampon. Par exemple, notre plateau pour un polissage flex d’un diamètre de 125 mm est adapté pour nos tampons à cellules ouvertes d’un diamètre de 150 mm.
Pour finir, notre plateau est défini « flex » car il est extrêmement souple et élastique afin de suivre les formes de la surface à traiter, afin d’éviter d’endommager les surfaces.

LES IMPERFECTIONS SUR LA CARROSSERIE.

Taches.
Les taches de la carrosserie sont généralement causées par des résidus de calcaire sur la carrosserie, qui vont tacher la surface à causes des rayons du soleil.
Pour les éliminer, nous vous conseillons d’avancer étape par étape, de réaliser donc un premier test avec DS Scale, là où il ne serait pas possible de résoudre le problème en procédant avec le polissage uniquement « agressif ».
Manuel : déconseillé.
Rotorbitable.

  1. Utiliser F1 Force One + tampon blanc.
  2. Puis A1 All in One + tampon bleu.

Rotative :

  1. Utiliser A1 All in One + tampon orange ou, en présence de taches profondes, utiliser un tampon en laine puis le tampon orange.
  2. Nous vous conseillons ensuite de finir avec P1 Polish up + tampon noir.

L’oxydation : un risque constant.
Nous n’y pensons jamais, mais les facteurs qui peut influencer lourdement les dommages sur notre carrosserie sont infinis et sont pratiquement toujours derrière l’angle.
La carrosserie de notre voiture est soumise à l’action des facteurs environnementaux : intempéries, pluies, rayons UV, mais également par exemple à des lavages avec des produits agressifs.
L’oxydation de la carrosserie est un ennemi fourbe et silencieux, qui agit constamment et conduit irrémédiablement à une perte de brillance et de reflets. C’est pourquoi il est très important d’utiliser constamment les détergent et les agents d’étanchéité Innovacar de Fra-Ber.
Si vous n’étiez pas au courant de ces informations et que vous avez par protégé correctement votre carrosserie dans le passé, nous vous expliquons ce qu’il faut faire si vous remarquez un état avancé d’oxydation de la carrosserie.
Pour éliminer l’oxydation, nous conseillons :
Traitement manuel :

  1. F1 Force One + tampon manuel (Foam app)

Traitement avec polisseuse rotorbitable :

  1. Utiliser A1 All in One + tampon orange.

Traitement avec polisseuse rotative :

  1. Utiliser A1 All in One + tampon orange.
  2. Nous vous conseillons ensuite de finir avec P1 Polish up + tampon bleu.

Peau d’orange.
Ce défaut de carrosserie, très agaçant, est malheureusement parfois présent sur les voitures dès leur sortie du concessionnaire.
Comment l’identifier ? Il suffit d’observer la couleur à contre-jour : lorsque la forme de la peinture semble grumeleuse, donnant l’effet peau d’orange comme sur le fruit, votre carrosserie présente précisément un problème de « peau d’orange ».
Comme nous l’avons indiqué, il s’agit d’un problème plutôt fréquent qui dépend d’un défaut sur les pistolets de peinture et d’une mauvaise dilution de la couleur.
Il n’existe malheureusement pas de solutions peut invasives pour résoudre le problème, et il faut normalement intervenir avec le planage du transparent en utilisant du papier abrasif avec différents grains (P1500 -P2000 – P3000) après avoir vérifié la faisabilité de l’opération à l’aide d’un micromètre.
Après avoir nivelé la surface, il est possible de procéder au polissage en s’aidant des bons supports.
Dans le cas spécifique du polissage, nous recommandons vivement un traitement manuel.

  1. Traitement avec polisseuse rotorbitable :
    Utiliser F1 Force One + tampon blanc.
    Puis A1 All in One + tampon bleu.
  2. Traitement avec polisseuse rotative :
    Utiliser A1 All in One + tampon en laine, puis le tampon orange.
    Nous vous conseillons ensuite de finir avec P1 Polish up + tampon bleu.

Marques de frottement : qu’est-ce que c’est et comment les éliminer.
Les marques de frottement ne sont rien d’autre que de légères rayures qui affectent considérablement la brillance d’une carrosserie. Elles résultent notamment d’un lavage qui n’est pas particulièrement adapté ou d’un polissage réalisé après une décontamination peu attentive.
Voilà comme s’en débarrasser :

RIDS (Random Isolated Deeper Scratches, rayures plus profondes isolées et aléatoires)
Les RIDS sont, de manière simplifiée, des rayures un peu plus profondes que les précédentes, qui impactent la carrosserie de manière considérablement plus importante.
Les causes peuvent être variées et différentes solutions existent, selon la nature du dommage.
Pour les RIDS superficielles, le polissage est sans aucun doute une solution de traitement avec un rendu optimal :

Dommages causés par un ponçage inadaptés :
Le ponçage est un traitement extrêmement délicat, qui doit être réalisé uniquement en cas de nécessité absolue, et pour lequel nous conseillons de procéder très prudemment et uniquement si vous possédez les compétences nécessaires. En intervenant avec des produits et des matériaux abrasifs, il est évident qu’il y a un risque plus élevé que les tracent persistent.
Même dans ce cas, nous vous déconseillons d’essayer de résoudre le dommage manuellement.

Hologrammes.
Ce type de défaut est sans aucun doute l’un des pires cauchemars pour les personnes qui réalisent le polissage et se présentent comme de fines rayures regroupées. Les causes qui peuvent être à leur origine sont variées : un dégrossissage inadapté ou l’effet direct d’un tampon avec des impuretés sont seulement les deux déclencheurs principaux de ce défaut.
Cependant, puisque ce sont des dommages extrêmement superficiels, leur élimination est un processus vraiment simple !
Voyons comment intervenir :

Rayures en spirale.
Ce type de rayures est causé directement par le passage d’une rotorbitable, d’une polisseuse ou d’une ponceuse avec des tampons qui n’ont pas été parfaitement nettoyés.
Elles résultent de particules de débris qui se fixent aux tampons, ce qui provoque ce type de dommages avec une forme typique facilement reconnaissable.
Lorsque vous souhaitez faire face à ce type de dommages, la solution la plus simple et immédiate est sans aucun doute celle d’intervenir avec un deuxième passage de polissage.

Résidus d’insectes.
Tout le monde ne le sait pas, mais les résidus d’insectes ont malheureusement une nature acide et réussissent souvent, malheureusement, à tâcher la carrosserie en pénétrant dans le transparent. Il s’agit malheureusement d’un problème assez grave.
En cas de contamination récente, il serait suffisant et décisif de réaliser un lavage soigné, suivi du passage d’une barre d’argile de décontamination ; dans les cas les plus graves, il pourrait être nécessaire de réaliser un ponçage, pour éliminer toute la partie transparente endommagée.
Dans tous les cas, un polissage profond peut être une solution pour résoudre et éliminer efficacement ce type de défaut. Voilà comment procéder :

INTRODUCTION AU POLISSAGE.

Comme cela a déjà été largement expliqué dans ce guide, la plupart des dommages présents sur la peinture de la carrosserie peut être corrigée et donner des résultats optimaux ; pour un résultat optimal, cependant, il est conseillé de suivre à la lettre les étapes qui seront indiquées ci-après.
Nous rappelons qu’il est obligatoire, avant de polir un véhicule, que la peinture ait été préalablement lavée à fond et de manière parfaite avec des produits comme SP1 Prewash et S2 Foamy et qu’il ait été décontaminé mécaniquement avec la clay bar.
Vous pouvez approfondir ce point en suivant notre guide :
La décontamination.

Une luminosité digne d’un studio photo.
La première étape à affronter pour optimiser le processus de polissage est d’investir dans un éclairage adapté : un éclairage de haute qualité vous aidera à analyser la carrosserie en faisant ressortir chaque défaut, même le plus petit, et vous aidera surtout à comprendre rapidement quelle est la meilleure modalité d’intervention pour obtenir les résultats espérés.

Mieux vaut prévenir que guérir.
Réduisez considérablement le risque d’endommager d’autres parties de la voiture en vous rappelant de couvrir les parties que vous souhaitez protéger avec du ruban adhésif.
L’impact de cette opération sera positif également pour d’autres raisons. Un exemple ? En recouvrant avec du ruban adhésif, vous ne risquerez pas d’endommager ou de tacher les joints.
Quelles sont les parties qu’il est conseillé de recouvrir avec de procéder au polissage ?
Normalement, il faut recouvrir les joints, les logos, les phares avant et arrière, les pare-chocs et autres.
Vous n’êtes pas sûr de devoir recouvrir une partie de la voiture ?
Recouvrez-la. Comme on dit : « mieux vaut prévenir que guérir ».

LES DIFFÉRENTS TYPES DE POLISSAGE.

Le polissage à la main.
Nous partons de l’hypothèse qu’il est habituellement conseillé de procéder au polissage de manière mécanique, notamment pour les caractéristiques techniques des produits de polissage qui exigent une pression constante et des mouvements très mesurés pour donner le meilleur résultat.
Si vous n’êtes pas capables d’utiliser une polisseuse ou si vous n’en avez pas, suivez ces étapes ainsi que notre guide pour obtenir des résultats optimaux avec un polissage manuel.
Nous vous conseillons d’appliquer le produit de polissage sur un chiffon en microfibres ou en mousse (comme notre Foam app), le choix entre les deux devra être réalisé en fonction du traitement que vous devrez réaliser et, bien évidemment, du type de produit appliqué (produit de polissage, compound, mastic ou cire à associer).
Compte tenu du fait que le polissage manuel est naturellement moins efficace que celui réalisé avec la polisseuse, nous vous conseillons d’utiliser un compound tel que le F1 Force One, ou un produit de polissage moyen tout-en-un comme le A1 All in One.
Nous vous conseillons de recourir à un produit de polissage de finition (P1 Polish up) uniquement lorsque vous souhaitez effectuer un nettoyage des surfaces avant l’application d’une cire ou d’un mastic.
Polissage à main guidé :

  1. Sélectionnez un applicateur manuel, par exemple : Foam app.
  2. Évaluez le meilleur produit à appliquer en suivant les indications du guide précédent.
  3. Distribuez quelques gouttes du produit de polissage sur l’applicateur.
  4. Lavez au maximum sur une surface de 20×20 cm et appliquez avec la pression la plus faible possible.
  5. Distribuez le produit avec des mouvements circulaires contrôlés.
  6. Procédez de gauche à droite, puis du haut vers le bas.
  7. Dès la fin, utilisez le Micron Up pour éliminer l’excès de produit.
  8. Vérifiez l’état de la carrosserie avec l’éclairage.
  9. Répétez les points précédents jusqu’à atteindre le résultat souhaité.

Lorsque le lustrage est terminé, les défauts les plus superficiels de la carrosserie devraient être beaucoup moins visibles ou même avoir disparu.
Grâce à une surface plus claire et moins endommagée, la carrosserie aura beaucoup à gagner en termes de brillance et de luminosité.
Terminez avec un mastic (comme le SC0 Hydro Sealant ou le SC1 Sealant) qui aidera à maintenir la surface lisse et brillante en la protégeant ou appliquez un lustreur (comme le G1 Glossy) pour obtenir un effet « soie » agréable.
Vous pouvez approfondir ce point en suivant notre guide :
Que sont les lustreurs.

Polissage avec rotorbitable.
La polisseuse rotorbitable est sans aucun doute la meilleure solution à adopter dans le cas d’un traitement de polissage : son axe de rotation est en effet décentré par rapport à l’axe de révolution, ce qui contribue à réaliser un traitement moins invasif (par son aspect plus délicat et homogène).
La polisseuse rotorbitable est également plus simple à utiliser, même pour les moins expérimentés.
Bigfoot, Flex et Flestool produits des polisseuses rotorbitables qui, grâce à leur dimension réduite, permettent de s’approcher des performances de découpe et de correction d’une polisseuse rotative, mais sans écarter le risque de créer des hologrammes, en réduisant également les durées de traitement de 40 %.

Polissage guidé avec rotorbitable :

  1. Choisissez le tampon adapté au type d’intervention à réaliser (évaluez correctement le défaut à corriger).
  2. Centrer le tampon sur le plateau.
  3. Appliquez quelques gouttes du produit de polissage sur la partie externe du tampon.
  4. Délimitez la surface de traitement, en commençant avec une petite portion de 60 cm x 40 cm.
  5. Tracez la surface de traitement en distribuant le produit de polissage avec la polisseuse éteinte, uniformément sur toute la surface.
  6. Allumez la polisseuse à la vitesse minimale 1-3 et distribuez le produit de polissage sur la surface de traitement.
  7. Augmentez progressivement la vitesse de la polisseuse jusqu’à la vitesse de 4, 5-6 en commençant par un angle de la surface isolée.
  8. Appliquez une pression de 7/10 kg sur la tête de la polisseuse.
  9. Procédez toujours d’un angle à l’autre, en se déplaçant à environ 2 cm par seconde.
  10. Lorsque vous atteignez l’angle opposé, suivez le même parcours dans le sens contraire.
  11. Continuez de cette manière jusqu’à ce que l’ensemble de la surface soit poli.
  12. Polir de nouveau toute la surface en répétant les opérations précédentes en procédant cette fois dans le sens contraire.
  13. Polir de nouveau comme pour le premier passage mais en appliquant une pression inférieure.
  14. Si le produit de polissage s’est détérioré (devient une pâte blanche opaque), éteignez la polisseuse.
  15. Avec Micron Up, enlevez l’excès de produit.
  16. Contrôlez le traitement réalisé à l’aide de l’éclairage.
  17. Répétez les points 3 à 16 jusqu’à ce que l’ensemble du véhicule soit poli.

N.B. : après avoir poli deux surfaces de la carrosserie, il est absolument conseillé de remplacer le tampon par un neuf. Si vous ne disposez pas de nombreux tampons, rappelez-vous de le laver à l’aide d’une petite brosse, en les maintenant à faible vitesse pendant plusieurs sessions de travail.
Effectuez cette opération de manière rigoureuse, loin de la carrosserie.

Lustrage avec roto-excentrique.
Les polisseurs roto-excentriques sont les plus puissantes et permettent un traitement en toute sécurité avec une marge d’erreur vraiment minimale.
Grâce à leur puissance, ces machines sont capables d’éliminer les imperfections de manière rapide et définitive.
La rotation et la mise en orbite des polisseurs roto-excentriques sont réalisées de manière simultanée (orbite d’environ 8 mm), garantissant ainsi d’excellents résultats, aussi bien en termes de planage que de finition.
Toutes les indications précédentes sont valables uniquement si les tampons et les pâtes sont correctement remplacées, mais surtout en n’oubliant pas de régler l’orbite :

  • Avec l’orbite à la vitesse maximale, le mouvement est pratiquement rotatif et le niveau de découpe est élevé.
  • Avec l’orbite à la vitesse minimale, il est possible d’éliminer efficacement chaque trace et hologramme.

Vous pouvez approfondir ce point en suivant notre guide au paragraphe : « polissage avec rotorbitable ».

Polissage avec rotative.
Ce type de polisseur peut être utilisé uniquement par des experts du polissage ou des professionnels : en effet, les polisseurs rotatifs peuvent corriger les imperfections plus rapidement que les rotorbitables et les roto-excentriques, mais leur utilisation nécessite de la pratique et des compétences car elles peuvent endommager plus souvent la peinture.
À cause des dommages fréquemment crées par les tampons qui tournent à plusieurs vitesses (plus lentement à l’intérieur et avec plus de force à l’extérieur), nous conseillons de toujours finir les traitements réalisés avec cette polisseuse à l’aide d’une rotorbitable.

Mais voyons en détail comment l’utiliser :

  1. Évaluez le défaut de la carrosserie qui vous souhaitez corriger, choisissez le tampon adapté, puis centrez le tampon sur le plateau.
  2. Appliquez quelques gouttes du produit de polissage sur la partie externe du tampon ;
  3. Délimitez la surface de traitement, l’idéal étant une portion de 60 cm x 40 cm
  4. Distribuez uniformément le produit de polissage avec la polisseuse éteinte sur toute la surface à traiter ;
  5. Allumez la polisseuse à la vitesse minimale (600-800 tours) et distribuez le produit sur la surface.
  6. Réglez la puissance de la polisseuse selon votre confort, en prenant en compte l’entité des défauts à corriger (nous conseillons environ 2 000 tours) ;
  7. La rotative ne nécessite aucune pression particulière, en considérant que son mouvement profite de la vitesse.
  8. Déplacez la polisseuse de 2 à 5 cm environ par seconde en cherchant de la maintenir toujours en mouvement et en traitant d’un angle à l’autre.
  9. Lorsque vous atteignez l’angle opposé, suivez le même parcours dans le sens contraire.
  10. Procédez ainsi jusqu’à la fin du polissage.
  11. Lustrez de nouveau la surface, mais en suivant le côté opposé par rapport à l’opération précédente.
  12. Lustrez de nouveau la surface, comme lors du premier passage, en appliquant cependant une pression inférieure et en réduisant les tours (jusqu’à 1 000-800 tours).
  13. Si le produit de polissage s’est détérioré (devient une pâte opaque), éteignez la polisseuse ;
  14. En utilisant Micron Up, enlevez le produit de polissage détérioré.
  15. Vérifiez le polissage à l’aide de l’éclairage.
  16. Répétez la procédure jusqu’à obtenir un résultat optimal.

N.B. : après avoir poli deux surfaces de la carrosserie, il est absolument conseillé de remplacer le tampon par un neuf. Si vous ne disposez pas de nombreux tampons, rappelez-vous de le laver à l’aide d’une petite brosse, en les maintenant à faible vitesse pendant plusieurs sessions de travail.

CONTRÔLE DU POLISSAGE.

Il est fondamental de bien connaître les durées de rupture des abrasifs contenus dans les produits de polissage pour être sûrs d’avoir correctement réalisé les opérations de polissage : puisqu’il s’agit en effet de produits avec une structure complexe, s’ils ne sont pas laissés assez longtemps pour agir, ils ne réaliseront pas correctement leur cycle de correction en laissant agir uniquement leur partie huileuse.
Cela signifie que les défauts ne seront pas parfaitement corrigés, mais qu’ils seront uniquement recouverts et corrigés par les huiles.
Grâce au D2 Check, qui a pour fonction de nettoyer l’excès d’huile sur la surface en mettant en évidence le traitement effectif obtenu, il sera possible d’évaluer l’entité des défauts qui n’ont pas été éliminés.
Bien évidemment, cette dernière étape est optionnelle et n’est pas obligatoire après le polissage, alors qu’elle est nécessaire avant l’application d’un traitement nanotechnologique qui nécessite une surface entièrement propre.

APRÈS LE POLISSAGE.

Au terme du processus de polissage, nous obtiendrons un transparent considérablement plus limpide et avec des reflets plus intenses.
La carrosserie sera sans aucun doute plus lisse au toucher et plus soyeuse.
Pour terminer le polissage, vous pourrez procéder à l’application d’un lustreur, tel que le G1 Glossy, ou un mastic, comme le SC0 Hydro Sealant ou le SC1 Sealant.
Ces produits permettront d’améliorer l’esthétique de la surface dans le cas du lustreur, tandis qu’ils la protégeront lorsque l’on opte pour un mastic.

Vous pouvez approfondir ce point en suivant notre guide au paragraphe :
Que sont les lustreurs.